Les océans, la poubelle des continents (1/3)

Les océans, la poubelle des continents

 

dechets-ocean

 

Chaque année, des tonnes de détritus se retrouvent dans nos mers et océans. Malgré, les tentatives de sensibilisations, la majorité des gens n’ont toujours pas le réflexe de jeter dans une poubelle et lorsqu’on leur dit de ramassé pour le jeter dans ce qui est prévu à cet effet, on a de grandes chances d’être pris à partie à grands coups de « facho écolo ». Pourtant, la situation tend à se dégrader, puisqu’on estime qu’il existe sur une marée de déchet de la taille d’une grande ville.

De plus, l’augmentation de la quantité de déchet vient s’ajouter l’allongement de la durée de vie de ces déchets, même si on tente désormais d’utiliser des matériaux moins agressifs pour la nature, tous les pays dans le monde n’ont pas cette sensibilisation pour la nature et les gestes écolos.

Cette pollution a un double impact : puisqu’elle touche d’une part la qualité de l’eau qui se trouve souillée, mais aussi un impact fort sur la faune et la flore.

Mais avant de lutter contre pollution, il faut connaître les pollutions, les pollueurs et que deviennent nos déchets

 

Quels sont les débris?

 

dechet-plage

— Les déchets liés au tourisme côtier : les restes de pique-nique. Quel plaisir pendant les vacances que de prendre un bon pique-nique sur une plage sauf que ce qui peux paraître anodin est une véritable et une des plus grosses sources de pollution : un sac plastique ou un paquet de chips qui s’envolent et que l’on ne va pas ramasser, une canette ou une bouteille qu’on oublie sur la plage.

En plus, d’être une pollution pour la plage et les yeux, la marée tendra à brasser toute cette pollution et à l’envoyer en pleine mer.

— Les déchets liés à la consommation de tabac : que ce soit mégots, briquettes, paquets : que ce soit sur la plage ou bien en ville, la majorité des fumeurs ont le réflexe de jeter leur mégot à terre. Et c’est ce qui effrayant puisque c’est presque normal de lancer son mégot après avoir fini sa cigarette. C’est ce qui en fait une des principales sources de pollution de l’air et des océans.

— liés aux activités maritimes telles que les catastrophes maritimes ou des cordages, des filets de pêche, des nasses : lors de la pêche, il y a un risque de déchirure du matériel de pêche, par le passage d’un bateau, lors d’une tempête, d’un accrochage avec des récifs. Ou parfois sont lancés par-dessus bord volontairement lors que le matériel est vieillissant. Et depuis la fin de la 2nd, Guerre mondiale, les filets fabriqués, en nylon, n’est plus biodégradable.

2 Comments on Les océans, la poubelle des continents (1/3)

  1. La difficulté aujourd’hui c’est de pouvoir contrôler ces plages et les océans or on ne peut être derrière ces gens là.
    pour cela il faudrait civilisé les citoyens et chacun de nous.
    ou alors instaurer un agent de proximité pour préserver la planète…

2 Trackbacks & Pingbacks

  1. La crise sanitaire en Allemagne, en Espagne et bientôt en Europe?
  2. Temps de dégradation des déchets dans l’eau

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*