L’écologie et la voiture

Nous savons tous que notre planète ne va pas au mieux : réchauffement climatique, effet de serre, fonte des glaces, etc. et la liste des problèmes écologiques générés par l’activité humaine est encore longs, alors face à cette situation que pouvons-nous faire en tant qu’automobilistes et que fait l’industrie automobile dans ce domaine ?

L’écologie, la voiture et nous…

Comme on vous le disait, la Terre n’est pas au mieux de sa forme au niveau écologique et il faut le reconnaitre, entre autres activités que nous effectuons quotidiennement, l’usage de la voiture n’est vraiment pas salutaire. À titre d’exemple et nous en avons tous fait l’expérience, en ville et plus encore aux heures de pointe, l’air est devenu irrespirable et la pollution liée aux transports et notamment en zone urbaine ne cesse d’augmenter ! Néfaste donc pour nous-mêmes, mais encore pour Dame Nature, or tout le monde veut avoir une voiture particulière et ce sont donc toujours plus d’automobiles qui sont en circulation.

Nous avons encore tendance à l’utiliser alors que ce n’est pas forcément nécessaire, simplement par commodité, mauvaises habitudes ou inconscience. À l’inverse, nous n’avons parfois pas d’autres choix : absence de transport en commun, lieu de travail éloigné du domicile, etc.… Le fait est que la voiture occupe une place centrale dans notre vie et nous avons par conséquent notre part de responsabilité dans ce problème. À nous d’agir donc pour que notre impact environnemental diminue, mais que font les industriels qui représentent un acteur principal de cette difficile équation ?

Le rôle des industriels !

Que font les constructeurs automobiles pour que nous autres citoyens puissions circuler en polluant moins ? À cette question on peut répondre, et heureusement, que des efforts sont faits dans ce domaine et qu’ils se doivent d’être poursuivis. En effet, la consommation de combustible que ce soit gazole ou essence ne cesse de diminuer pour des distances parcourues toujours plus grandes. Les combustibles eux-mêmes ont évolué pour être sans plomb par exemple. Nous connaissons encore les biocarburants produits à partir de plantes. Au niveau technologique, des efforts considérables sont aussi réalisés en recherche et développement pour améliorer par exemple la capacité des batteries des voitures électriques (plus vite et plus loin), l’efficacité des pneus ou l’efficacité des voitures hybrides qui, petit à petit, se rapproche des capacités des véhicules conventionnels.

Des efforts sont certes effectués, mais il faut bien le reconnaitre, ils ne semblent pas à la hauteur de l’enjeu écologie car toutes les améliorations ici citées ont mis des années à voir le jour et ils sembleraient qu’elles vont rester pour un moment encore inaccessibles pour la majorité d’entre nous. Il faut bien le dire, les biocarburants sont par exemple très mal desservis et en ce qui concerne les voitures électriques ou hybrides, elles restent toujours très chères pour ne pas dire inaccessibles.

De toute évidence, écologie rime donc aussi avec économie… hors le temps presse et les industriels doivent donc à notre avis investirent bien plus pour pouvoir relever ce défi environnemental de premier ordre.

1 Comment on L’écologie et la voiture

  1. j’ai une question et une logique:
    est ce que les humains on penser a connecter l’énergie solaire et les voitures
    parce que énergie solaire+panneau solaire +voiture = un bon début pour rendre la dettes que l’on a envers notre belle terre qui nous a accueillis sur son beau manteau.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*