Le danger des réacteurs nucléaires européens

Nos centrales nucléaires et leur durée de vie

 

Centrales-nucleaires

Trente ans, c’est l’intervalle de temps durant lequel un réacteur nucléaire est censé fonctionner. Passer cette limite le risque d’incident voire d’accident s’accroît fortement. Devant les conséquences qu’induiraient les fermetures de sites, de nombreux pays européens envisagent de hausser le temps d’activité des centrales nucléaires, est-ce bien raisonnable et est-il encore possible de diminuer le nombre de nos centrales nucléaires?

Les risques d’accident dans les centrales nucléaires existent et ne sont surtout pas négligeables comme en témoigne le terrible incident à la centrale de Tchernobyl en avril 1986 ou encore de celui de Fukushima, alors comment se protéger contre la radioactivité?

Suite à cela, les pays européens ont pour une partie d’entre eux fait le choix de se tenir à l’écart de l’activité nucléaire, pour l’autre partie (Espagne, Royaume-Uni) il s’agit de remettre en cause l’utilisation de cette capacité à produire l’électricité et de peut-être imaginer l’usage d’énergie renouvelable.

La France ne fait partie d’aucune des catégories précitées ! Dans un contexte où les investissements manquent à l’appel pour financer les réacteurs pressurisés européens (EPR) – c’est-à-dire des réacteurs considérés comme sûrs- la France résout ce problème en décidant de prolonger significativement la durée de vie de ses réacteurs qui fournissent, il faut bien le dire, 80% de notre électricité.

Ainsi les 58 réacteurs nucléaires français disposent désormais et artificiellement d’une durée de vie de 30 à 40 ans.

Dans le monde, le nombre de centrale nucléaire sont aux nombres de 500.

 

Les activités nucléaires en France et dans le monde


carte_centrale_nucleaire_france


EDF envisage même d’accroître leurs activités au-delà de cette nouvelle limite. Cela est possible car il n’existe pas en France de législation limitant l’activité des centrales. L’Agence Internationale de l’Énergie Atomique (AIEA) soutient volontiers cette initiative alors même que des chercheurs envisagent une prolongation de la durée de vie jusqu’à 80 ans.

Aux États-Unis l’agence de sûreté (NRC) a depuis l’année 2000, autorisé près de cinquante réacteurs à poursuivre leurs activités jusqu’à leurs 60 ans. Au même titre et comme dit plus haut, la France s’est vu accorder par le processus de révision périodique une prolongation de la durée de vie de ses 58 réacteurs encore en activité de 10 ans. 40 ans au lieu de 30, la durée de vie ne répond dès lors plus à des critères techniques, mais à des besoins pratiques en énergie…

Près de 10% du parc nucléaire est en France.


Que pourraient devenir nos centrales nucléaires?


Centrale_nucléaire

Qui sait ? Ce seuil sera peut-être de nouveau rehaussé lorsque les réacteurs nucléaires auront de nouveau atteint « l’âge limite »…

Dans les autres pays d’Europe, les considérations sont différentes. En Espagne, une prolongation de quatre ans a été accordée en 2009, mais une fermeture de l’ensemble des centrales est prévue à terme, là ou l’ économies d’énergie est un enjeu.

En Angleterre, la situation est quasiment la même, des prolongations adaptées à chaque centrale ont été accordées alors même que la législation prévoit un retrait de ce secteur d’activité. La Suède a reculé dans ce domaine puisqu’une fermeture initiale des centrales nucléaires était prévue en 2010, il est maintenant question d’un retrait entre 2012 et 2025.

En quoi le débat sur la limite d’activité des réacteurs est-il si important ? Précisément parce qu’il existe un lien (supposé pour certains, avéré pour d’autres) entre l’âge des réacteurs et le risque d’accident inhérent…

 

Retrouvez cet article sur : comment économiser de l’énergie.

2 Comments on Le danger des réacteurs nucléaires européens

  1. La France compte 58 réacteurs en exploitation et 1 en construction, et non 59 encore en activité.
    De plus, la durée de vie initiale des centrales (prévue à la conception) est différente, cela va de 30 ans à 40 ans, et même 60 ans pour l’EPR.
    Les centrales sont autorisées à produire 10 ans de plus suite à une visite complète des Autorités de Sûreté et un engagement de l’exploitant de moderniser une partie de son installation ; cela n’est pas automatique et cela se vérifie sur Fessenheim (lettre ASN de début juillet). En aucun cas, l’exploitant peut décider de la prolongation de production de son installation.
    Merci d’être précis

  2. Pourquoi prolonger la durée de vie des réacteurs nucléaires quand on peut simplement penser a user des énergies renouveLables!
    On est encore bien en retard par rapport aux autres pays sur ses nouvelles énergies…

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Le problème du démantèlement des centrales nucléaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*