Construire son mur végétal

Connu aussi sous le nom de « mur vivant » ou « mur végétalisé »; ce principe a été inventé et breveté par Patrick Blanc, chercheur au CNRS et passionné par les plantes.
Conçu comme un élément esthétique et de décoration dans le cadre du jardinage urbain, le mur végétalisé apparaît comme un parfait moyen d’embellir un mur en béton…
De plus, il apporte des avantages sur le plan environnemental : une régulation thermique du bâtiment ainsi qu’une protection contre les rayons ultra-violets et les pluies battantes.
Enfin, le mur végétal apparaît comme un parfait refuge pour les oiseaux, invertébrés et mammifères… considérés comme les invités privilégiés du parc Floral de Paris !

Le mur végétal que nous avons construit emprunte une méthode différente de celle breveté : simple, rapide et accessible à tous.

La méthode pour faire un mur végétalisé

1. Choix des plantes. Les plantes grimpantes telles que les clématites, les rosiers, le jasmin et la vigne vierge sont idéales pour construire un beau mur végétal.
2. Préparation du terrain. Il s’agit là de retourner la terre et bien veiller à ce qu’il n’y ait aucune gêne pour la pousse des plantes.
3. Mise en place d’une ossature. Cette structure sert de base porteuse pour le mur végétal. Ce support peut être en métal ou en bois. Afin d’éviter toute humidité, il est conseillé de laisser un espace de 20 cm entre la structure et le mur afin d’éviter .
4. Disposition des plantes. Avant de creuser, nous repérons le meilleur endroit pour placer les plantes. Il est important de respecter une distance de 10 cm entre chaque plante pour leur permettre de pousser librement sans s’étouffer. Aussi, pour des raisons d’esthétisme, les rosiers seront placés devant le jasmin.
5. Plantation. Après avoir creusé, mis du compost (engrais d’origine ancestrale), dépoté la plante, disposé la plante bien droite et rebouché le trou, il est conseillé de bien tasser la terre… par exemple, en tapotant avec ses pieds autour de la plante.
6. Orientation de la pousse. Pour assurer sa bonne tenue, nous redressons bien la plante grimpante. Capable de s’élever verticalement en s’appuyant, en s’accrochant ou en s’enroulant sur ou autour du support, les clématites, les rosiers, le jasmin et la vigne vierge que nous avions à disposition devaient être orientées pour ne pas se gêner ensuite. A l’aide de petits fils de laine (lien souple), on peut accrocher les tiges au support tout en respectant un « espace vital » de manière à ce que la plante ne s’étouffe pas.
7. Arrosage. On insiste sur l’importance de l’arrosage de façon à ce que la terre soit bien humide.
8. Entretien. Les plantes grimpantes s’installent naturellement de manière autonome. De temps à autre, il est judicieux de regarder si elles ne s’étranglent pas entre elles !

Cette méthode de mur végétal est vraiment simple et peut s’appliquer autant à l’intérieur qu’à l’extérieur d’une maison. De plus en plus, on installe sur les balcons des murs végétaux avec support en bois en guise de cloison naturel ce qui permet de créer un véritable petit jardin intime chez soi.

2 Comments on Construire son mur végétal

  1. Bonjour,

    Super intéressant ce mur végétal !
    Je vais suivre toutes les étapes en me concentrant bien notamment sur le choix de l’engrais et préparation du terrain et des plantes.

    Je vous remercie pour ce partage.

  2. Salut,
    C’est très sympa comme article. Je ne me doutais pas qu’un mur végétal pouvait être aussi beau. C’est gentil d’avoir partagé cette vidéo. Je vais peut-être me lancer dans ce projet prochainement.
    A+

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*